fbpx

Séances du conseil municipal à huis clos : Régis Labeaume doit penser aux citoyens d’abord!

Québec, le 24 août 2020 – L’Opposition officielle souhaite que l’administration Labeaume réévalue sa décision de maintenir les séances du conseil municipal en visioconférence. Son chef, Jean-François Gosselin, souhaite que la présence du public et des journalistes soit de nouveau permise pour la rentrée des élus municipaux prévue le 31 août.

« Régis Labeaume sait depuis le 4 juillet dernier, date de l’annonce de la ministre des Affaires municipales, que la présence des citoyens est autorisée lors des séances. Pour la qualité de l’exercice et pour l’importance des enjeux qui auront cours cet automne, il est primordial de revenir dès maintenant à la formule traditionnelle, tout en respectant les règles de distanciation sociale » a déclaré le chef de l’Opposition officielle, Jean-François Gosselin.

Au-delà de l’accessibilité des élus qui se retrouve diminuée, le chef de l’Opposition officielle rappelle que la présentation des conseils municipaux n’est pas aussi intéressante à visionner pour les citoyens lorsqu’elle se tient à distance.

« L’équipe technique de la Ville de Québec a fait un travail remarquable lors des séances printanières. Toutefois, cette formule à distance ne pourra jamais être aussi efficace et intéressante à regarder que lors des débats en face à face. En plus, la majorité des élus se trouvent déjà à l’hôtel de ville, dans des locaux différents, au moment des séances » ajoute le chef de l’Opposition officielle.

« Nous ne sommes pas en zone chaude, plusieurs villes se sont adaptées et tiendront dans les prochains jours, des séances où elles accueilleront le public et les élus. L’Assemblée nationale a tenu les crédits budgétaires la semaine dernière à l’intérieur de ses murs et les travaux ont aussi repris à Ottawa. On pourrait ajouter à tout ça les travaux du BAPE, qui ont eu lieu devant public durant l’été. C’est un manque de volonté de la part de l’administration Labeaume de permettre aux citoyens d’assister aux séances du conseil municipal pour des considérations politiques, purement et simplement » a conclut monsieur Gosselin.