fbpx

L’Opposition officielle s’adresse au Premier ministre Legault

Québec, le 29 juin 2020 – L’Opposition officielle critique sévèrement l’explosion des coûts du projet de tramway de Régis Labeaume. Évalué en mars 2018 à 2 milliards 11 millions de $, le projet est maintenant passé à plus de 3 milliards 99 millions de $. Le chef de l’Opposition officielle, déplore la perte de nombreuses composantes du projet initial, qui se voulait structurant.

« C’est plus d’un milliard de dollars d’augmentation en 2 ans alors que la liste des morceaux retranchés ne fait que s’allonger : retrait du Phare à Ste-Foy, qui devait être une vertèbre importante du tramway; réduction de la portée des pôles d’échange, qui sont maintenant transformés en immense cage de verre; retrait du tunnel dans le secteur de Ste-Foy au détriment d’un campus scolaire et de terrains sportifs; abandon du centre d’exploitation secondaire à Charlesbourg, qui devait pourtant optimiser les déplacements du tramway; retrait de 2 liens mécaniques et maintenant, la suppression de 15 kilomètres de trambus en basse-ville. Comment le gouvernement caquiste peut-il continuer d’appuyer un projet qui perd tous ses avantages, sans avoir été approuvé par les citoyens de Québec? » a déclaré monsieur Gosselin.

Le chef de l’Opposition officielle écrira dès demain au Premier ministre du Québec, monsieur François Legault, afin de lui demander de réserver les sommes pour la Ville de Québec et de permettre à la population de s’exprimer sur les projets qui seront soumis par les différents partis politiques lors de la prochaine élection municipale, qui aura lieu dans un peu plus d’un an.

« L’abandon du trambus est la cerise sur le sundae. L’administration Labeaume fait tout, sauf démontrer qu’elle a le contrôle sur les finances de ce mégaprojet qui va réduire le nombre d’arrêts, augmenter les transferts et réduire la fréquence sur certains parcours. Le projet n’a rien à voir avec ce qui a été présenté en mars 2018. On peut maintenant dire qu’il s’agit réellement d’un Métrobus 801 sur rail, avec les inconvénients qui vont contraindre les automobilistes. » a conclu M. Gosselin.