fbpx

Budget 2021 : le dossier de la Rivière Lorette toujours dans le néant

Québec, le 25 novembre 2020 – Autre rebondissement dans le dossier de la rivière Lorette : 3 ans après avoir rejeté l’idée d’un mur anti-crue visant à protéger et à sécuriser les résidents du secteur, l’administration Labeaume ramène cette hypothèse dans ses cartons. La nouvelle mouture du projet fait bondir la facture de 35M$, passant de 40M $ à 75M$ pour les contribuables de Québec.

Cette révélation est survenue dans le cadre d’un comité plénier tenu mercredi matin à l’hôtel de ville. Les élus de Québec 21 se sont adressés au directeur du service de l’ingénierie constatant les changements dans la fiche attitrée à cette histoire qui remonte à plus de 15 ans.

« En 2017, l’administration Labeaume a décidé de retirer l’option d’un mur anti-crue parce que le projet était évalué à 80M$. Aujourd’hui, on nous présente un projet de 75M$. Force est d’admettre qu’il sera impossible de faire des économies tout en étant efficace. Il faut avancer et cesser de faire du surplace parce qu’on revient au point de départ » confie le chef de l’Opposition officielle, Jean-François Gosselin.

Régler un dossier qui traine en longueur

L’Opposition officielle s’attend à un suivi de ce dossier au début de l’année 2021 afin de savoir quelles seront les conclusions retenues par la Ville et le ministère de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques. « Il faut régler ce dossier qui traine depuis trop d’années. J’aimerais connaître la teneur des discussions et les conditions émises par le ministère qui font en sorte que le dossier traine encore en longueur. Si ça prend un autre comité plénier au printemps pour nous dire ce qu’il va advenir de ce dossier, nous le prendrons, mais il faut que ça bouge. À ce rythme-là, les riverains vont devoir léguer ce problème comme héritage ! » ajoute monsieur Gosselin.