fbpx

3 candidats supplémentaires pour Québec 21 et deux engagements environnementaux

Québec, le 1er septembre 2021 C’est avec fierté que Jean-François Gosselin, chef de Québec 21 annonce les nominations de Jean-Pierre Du Sault, Éric Lessard et Serge Simard, comme candidat en vue de la prochaine élection, dans les districts de Montcalm-Saint-Sacrement, Cap-Rouge-Laurentien et du Plateau. Cela porte au nombre de 11 les candidats officiellement nommés.

« Ces trois nouveaux candidats sont déjà au travail, leurs idées et leurs engagements m’épatent déjà. C’est très enrichissant de travailler avec des gens aux champs d’expertises si variés », a déclaré le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin.

Entrepreneur immobilier, spécialiste du transport et expert en gestion de projet

Jean-Pierre Du Sault est bien connu dans le monde des affaires de Québec pour avoir été propriétaire du Tatum café et président du conseil d’administration des gens d’affaires du Vieux-Québec. Il est maintenant formateur, conférencier-animateur et accompagnateur autorisé pour le Club d’investisseurs immobiliers du Québec (CIIQ), en plus d’être propriétaire et gestionnaire d’un parc immobilier résidentiel et commercial. Magicien professionnel à ses heures depuis 20 ans, il est un collaborateur régulier du Festival de Magie de Québec. Il est également l’auteur d’un livre à paraître à l’automne sur la gestion immobilière.

Le candidat dans Montcalm-Saint-Sacrement a expliqué qu’il se joint à l’équipe de Québec 21 et à Jean-François Gosselin pour apporter du renouveau à la ville, un meilleur respect des citoyens, une plus grande démocratie, une gestion rigoureuse et transparente des finances publiques. « Il est encore possible de diriger une ville avec une démocratie forte, de la transparence, de l’écoute, une gestion saine des ressources, du respect de chaque dollar des contribuables et bien sûr, abolir le projet de tramway ». 

Éric Lessard a grandi à Cap-Rouge. Père deux enfants (13 ans et 14 ans), il  se décrit comme un généraliste, bien informé sur les sujets comme la politique, les finances, la fiscalité, le droit, la construction, l’immobilier et surtout le transport. Dès son jeune âge, il s’est impliqué dans le sport et les activités culturelles. Encore aujourd’hui, il est entraîneur au DEK hockey et au soccer. Ce qui rend Éric heureux est de redonner, aider et contribuer à la société. 

Ses études en administration, option transport, lui ont permis de travailler comme répartiteur, superviseur et chef de service dans une entreprise de transport réputée. Son expertise dans le transport l’a amené à la gestion des bus de campagne électorale provinciale et fédérale et aux comités mixtes sur la sécurité des transports avant les Jeux olympiques de Vancouver. Depuis 2015, il œuvre dans la livraison de produits pétroliers.

« Mon engagement auprès des citoyens de Cap-Rouge-Laurentien est de  les écouter et de m’occuper de leurs préoccupations. Je veux aussi m’assurer d’une qualité de service pour les familles et les aînés. Je suis inquiet de la façon actuelle de dépenser de la ville, les contribuables doivent en avoir pour leur argent. Défendre les intérêts de mes citoyens en matière de transport en commun sera aussi ma priorité », a commenté Éric Lessard.

Serge Simard possède une longue feuille de route en génie conseil et développement des affaires, notamment à la direction de sa propre firme spécialisée en génie municipal et traitement des eaux. C’est principalement dans le Nord du Québec qu’il a œuvré sur des projets d’infrastructures majeurs dans les mines et le transport.  Marié à Luz Maria originaire du Mexique et arrivée au Canada en 1978, le père de 3 enfants se dit sensible à l’ouverture, à la diversité et au vivre ensemble.

« Je me présente dans un contexte qui permettra de prendre un recul essentiel sur les choix en transport collectif et participer à l’élaboration du projet VALSE. Je crois également à la mixité et la diversité sociale », a expliqué le candidat dans le district du Plateau.

Trois fois plus cher pour l’abattage illégal  et 115 000 nouveaux arbres

La formation dirigée par Jean-François Gosselin annonce son intention d’ajouter plus de mordant à la réglementation concernant l’abattage illégal des arbres en triplant les montants actuellement prévus au règlement d’urbanisme pour les infractions en la matière. 

« Avec nous, c’est terminé l’époque où on peut simplement se dire ‘’on va abattre l’arbre et payer l’amende’’», a déclaré M. Gosselin. « On vise à être une ville qui est parmi les plus dissuasives au Québec à ce sujet. L’enjeu de la canopée est prépondérant en 2021 et nous voulons prendre les moyens à notre disposition pour agir », selon le candidat à la mairie.

Avec le recul de la canopée sur le territoire de la Ville de Québec avec l’administration Labeaume, Jean-François Gosselin propose de planter 115 000 arbres sur le territoire de la Ville d’ici 2030, afin de doubler son inventaire actuel à terme. Une importance prépondérante aux arrondissements de la Cité-Limoilou, des Rivières et de Beauport, qui se situent sous les objectifs de canopée, tout en respectant les cibles selon les types de milieu. 

« Au cours du prochain mandat, nous répondrons présent pour aider les entreprises qui désirent verdir leurs installations, pour proposer des aménagements verts autour des grands projets d’infrastructures et pour aider les citoyens qui veulent planter des arbres sur leurs terrains lors d’opérations de distributions, que nous allons bonifier » ajoute le candidat à la mairie. 

Québec 21 est bien au fait des sujets qui irritent les citoyens de Québec. Elle croit que l’écoute, les consultations et l’acceptabilité sociale sont à la base de tout projet.  « Depuis l’annonce du projet de tramway, on sent beaucoup de grogne au sujet de la préservation  des arbres et du respect de notre nature, on a vu aussi la naissance de groupes de pression qui se questionnent sur la façon dont la densification urbaine est appliquée », a déclaré Jean-François Gosselin.

-30-